Esty Dwek, Senior Investment Strategist, Natixis IM

Les actions européennes VS les actions américaines

Investir sur des valeurs internationales, en particulier des actions, peut s’avérer une stratégie de diversification payante. Des perspectives existent en effet en dehors du Vieux Continent pour les investisseurs et les épargnants.

Diversifier son portefeuille à l’international

Le biais domestique des investisseurs, c’est-à-dire la tendance à investir uniquement dans sa propre zone géographique, conduit souvent les investisseurs européens à manquer des opportunités. La plupart sont en effet structurellement sous-exposés au marché américain, le plus gros du monde, qui représente plus de 60 % des actions globales.

Ce manque d’exposition au continent américain est regrettable. D’abord, peu de sociétés technologiques se développent en Europe par rapport aux Etats-Unis, où les perspectives de croissance sont meilleures. Ensuite, en matière de devises, l’avantage est aujourd’hui au dollar en termes de taux directeurs. Un avantage que les Etats-Unis devraient conserver en 2019, à moins que la FED (la Banque centrale américaine) ne devienne plus défensive dans les six mois à venir.

Investir à l’international ne veut pas dire multiplier les risques

Même si le risque de change existe (le risque sur la devise), l’investisseur peut le limiter grâce à des solutions de gestion spécifiques. Il s’assure alors de ne pas subir les aléas du cours des monnaies. Autrement, il n’y a pas de différence en termes de risques de marché. Quand on investit sur le marché actions, on prend des risques sur le marché actions, en Europe comme à l’étranger.

Quant aux incertitudes politiques, elles ne sont pas nécessairement exacerbées à l’international. En 2019, la situation politique sera plus instable en Europe, avec le Brexit, la transition allemande à venir, et la coalition italienne, qu’aux Etats-Unis. Pour l’instant, la politique du Président Trump a un impact positif sur la croissance en dépit des menaces commerciales exercées sur la Chine et l’Europe. Ces menaces pourraient avoir des effets négatifs sur l’économie américaine l’année prochaine, mais peut-être relativement moins que sur les autres économies du monde.

Plus généralement, la croissance économique et la croissance de la profitabilité sont plus solides aux Etats-Unis qu’ailleurs. Cette tendance devrait se poursuivre en 2019. Aujourd’hui, les marchés américains ont eu de meilleures performances que les marchés européens. Ils devraient continuer à avoir des résultats inégalés dans l’année à venir.

Propos recueillis entre le 26 novembre et 3 décembre 2018.
Les perspectives mentionnées sur ce site sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part de Natixis Investment Managers International.
Les analyses et les opinions mentionnées représentent le point de vue de l’auteur. Elles ont été émises entre le 26 novembre et 3 décembre 2018 et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation. Vous pouvez vous y opposer. Comment faire - En savoir plus.