Jean-Louis Scandella, Equity Chief Investment Officer, Ostrum AM
Thomas Delabre, Investment Manager, H2O

Que peut-on attendre des marchés émergents ?

Les marchés émergents en 2018

En principe, les rendements espérés sur les marchés émergents sont plus élevés car la croissance de ces pays est plus forte. Les investisseurs tablent ainsi sur une rentabilité supérieure de ces actifs. Toutefois, en 2018, la croissance des marchés émergents n’a pas correspondu aux attentes des marchés financiers...

L’économie des pays émergents a été déstabilisée par trois éléments principaux. D’abord, la remontée des taux initiée par la FED (la Banque centrale américaine) a provoqué une appréciation en hausse du dollar. Quand les rendements du dollar augmentent, le coût de financement des EM s'accroît également. Or, les pays émergents ont besoin du faible coût de la liquidité pour financer leur économie. Ensuite, la croissance de la Chine, moteur économique des pays émergents, continue à ralentir du fait de l’importance de sa dette. Enfin, la baisse du prix des matières premières, dont de nombreux pays émergents exportateurs sont dépendants a également contribué à leur dévalorisation.

2019 : fin de la période noire des marchés émergents ?

En 2019, il est probable que la croissance de la Chine soit encore contrainte car elle ne peut pas atteindre un seuil de croissance plus élevé sans se désendetter. En conséquence, les marchés émergents ne devraient pas connaître de performances élevées. A l’inverse, les marchés développés continuent à croître à un rythme soutenu, c’est particulièrement le cas des Etats-Unis. Cela devrait continuer de soutenir le dollar en cas de poursuite de la hausse des taux de la Fed.

L’année 2019 devrait se situer dans la continuité de 2018, et plus largement dans celle des trois dernières années. Néanmoins, la correction enregistrée en 2018 a créé de la valeur dans certains pays de manière sélective, offrant des primes de risque attractives. Le Mexique en fait partie avec une devise structurellement sous-évaluée et des taux d'intérêt très élevés qui procurent une marge de sécurité attractive même en cas de remontée des taux aux Etats-Unis. A contrario, l'Asie va continuer de souffrir de l’ancrage négatif de la croissance chinoise qui ne crée pas d’effets d'entraînement positifs. 2019 sera, sans doute plus encore, une année ou la différenciation entre les pays sera un élément clé de notre politique d’investissement.

Propos recueillis entre le 26 novembre et 3 décembre 2018.
Les perspectives mentionnées sur ce site sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part de Natixis Investment Managers International.
Les analyses et les opinions mentionnées représentent le point de vue de l’auteur. Elles ont été émises entre le 26 novembre et 3 décembre 2018 et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation. Vous pouvez vous y opposer. Comment faire - En savoir plus.